Notre histoire

Une histoire d’entrepreneurs-investisseurs à la double culture industrielle et financière.

Notre histoire industrielle


En 1990, Jean-Pierre Gorgé, après avoir dirigé des filiales de grands groupes tels qu’Alstom ou Rhône-Poulenc, rachète sa première société et crée Finuchem. Deux ans plus tard, il s’oriente vers la robotique avec l’acquisition d’ECA, société spécialisée dans la conception de Systèmes Intelligents de Sûreté. Poursuivant cette spécialisation en robotique, Finuchem acquiert POLYMATIC Industries en 1996.

En 1998, Finuchem est introduite au Second Marché de la Bourse de Paris pour accompagner sa croissance, ce qui permet au groupe de se développer dans les métiers des Projets et Services Industriels. Au début des années 2000, la société qui réalise un chiffre d’affaires de 45 millions d’euros est devenu un acteur de poids dans le domaine de la robotique industrielle, incontournable dans le secteur automobile, alors très porteur.

Raphaël Gorgé, ingénieur de formation, est nommé Directeur Général Délégué en 2004. Sous son impulsion, Finuchem accomplit une reconfiguration importante en se désengageant du secteur automobile, sortie délicate et coûteuse à court terme mais nécessaire pour redessiner et redéployer le groupe vers des domaines offrant de meilleures perspectives. Amorcée dès 2004, la sortie du secteur automobile se termine courant 2008. Parallèlement, la filiale ECA entre au Second Marché et lève des fonds pour financer son développement.

En 2008, Jean-Pierre Gorgé devient Président du Conseil d’Administration et Raphaël Gorgé est nommé Directeur Général. En dix ans, le groupe a multiplié sa taille par quatre et réalise un chiffre d’affaires de 184 millions d’euros. ECA est devenu le leader mondial dans la robotique de déminage sous-marin.

En 2009, le groupe renforce son positionnement dans le domaine de la sûreté : Finuchem se rapproche de la société BALISCO, acteur industriel présent dans les métiers de la Protection dans le secteur du Nucléaire et dans les solutions et services liés au risque Incendie. La société change alors de nom et devient le Groupe Gorgé, pour marquer son organisation en 3 pôles de compétences industrielles : les Systèmes Intelligents de Sûreté, la Protection Nucléaire et les Projets & Services Industriels.

Le groupe est devenu en dix ans le leader mondial dans la robotique de déminage sous-marin, le leader mondial des portes de haute sécurité pour le nucléaire et le leader européen des drones terrestres, marins et sous-marins.

En 2012, le Fonds Stratégique d'Investissement (FSI) - dans le cadre de sa mission de soutien d'entreprises françaises compétitives, innovantes et pourvoyeuses d'emploi - devient actionnaire de Groupe Gorgé, désormais dirigé par Raphaël Gorgé son PDG. Ce partenariat capitalistique offre au groupe des moyens plus importants encore pour la poursuite de son développement et de ses opérations de croissance externe.

Notre implication dans l’investissement en capital


Jean-Pierre et Raphaël Gorgé accordent chacun une place importante au Capital-Investissement dans leur gestion financière.

Avant de rejoindre Groupe Gorgé, Raphaël a travaillé dans un Fonds d’investissement créé par des entrepreneurs pour financer d’autres entreprises.

Ces vingt dernières années, les deux hommes ont réinvesti la quasi-totalité des bénéfices de leur Groupe directement, en majoritaire ou minoritaire, dans près de 60 sociétés.

En 2006, Jean-Pierre et Raphaël ont décidé de professionnaliser leur approche de l’investissement en créant une première structure dédiée. Via leur holding familiale Pelican Venture, ils font l’acquisition de Sopromec, une société fondée dans les années 60, précurseur du Capital-Investissement français.

En 2010, ils reprennent Avenir Finance Gestion rebaptisée Promelys Participations. Promelys conçoit, distribue et gère des fonds d’investissement dédiés aux particuliers de type FCPR-FCPI-FIP. La société de gestion agréée AMF (N° SGP00-051) est implantée à Lyon.

En 2010, naît Fondelia pour apporter une réponse innovante au financement des TPE : c’est l’invention du Micro Capital-Investissement.

En 2012, Jean-Pierre et Raphaël Gorgé créent la marque Gorgé Investissement afin de structurer et développer leurs activités d’investissement. L’objectif de Gorgé Investissement est de mettre en avant les 3 entités du pôle, valoriser leur complémentarité en respectant leur indépendance, dans le but de toujours mieux servir les entrepreneurs français.

Nos investissements de diversification


Dans plusieurs situations nous avons identifié que les savoir-faire développés depuis plus de 20 ans avec Groupe Gorgé pouvaient trouver des applications dans des secteurs plus éloignés de nos marchés. Parfois dans le cas d’opportunités que la souplesse de notre organisation permet de saisir, parfois du fait d’une conviction forte ou d’une lecture du timing différente de celle des marchés financiers.
Dans tous les cas, ces investissements sont significatifs au capital, très souvent majoritaires avec une implication opérationnelle de notre part. Cette démarche est à mi-chemin entre notre cœur de métier d’industriels et notre politique de ré-investissement de nos dividendes dans des entreprises via Sopromec et Fondelia, deux entités du pôle Gorgé Investissement.


AUPLATA (exploitation aurifère)

En 2004, Jean-Pierre et Raphaël Gorgé ont l‘opportunité de participer à la création d’une société dédiée à l’exploitation aurifère : Auplata.
Celle-ci est introduite en bourse sur le Marché Libre en décembre 2006 puis transférée en 2007 sur NYSE Alernext.

En 2008, alors que la société connait une grave crise de trésorerie, la famille devient l’actionnaire majoritaire d’Auplata et Jean-Pierre Gorgé est nommé Président du Conseil d’Administration.

En 2010, alors que la société est largement redressée, Auplata réalise une levée de fonds de 8,8 M€ grâce au succès de l'augmentation de capital et du 1er emprunt obligataire sur NYSE Alternext indexé sur l'once d'Or.

En 2011, Auplata devient le 1er actionnaire de Colombus Gold, un exploitant Canadien.

En 2012, la gouvernance d’Auplata évolue avec le regroupement des fonctions de Président du Conseil d’Administration et de Directeur Général. Jean-Pierre Gorgé devient alors membre du Conseil d’Administration et Pelican Venture passe la main tant sur le plan opérationnel que capitalistique.

Auplata créée en 2004 aura ainsi connu un développement soutenu avec un chiffre d’affaires 2012 proche de 20 M€, ceci grâce à une stratégie industrielle et financière novatrice, responsable et durable, de mise en valeur des ressources aurifères guyanaises avec une forte implication des acteurs locaux.


RECIF Technologies (semi-conducteurs)

La société RECIF technologies créée en 1991 a été reprise par la famille Gorgé, via Groupe Gorgé, en 2005. L'entreprise travaille en amont des fabricants de semi-conducteurs (ses clients sont Intel, Samsung, Toshiba, le seul français étant ST Microelectronics), en concevant des robots destinés à la manipulation des plaquettes de silicium. Parmi les trois leaders mondiaux du domaine, aux côtés d'un américain et d'un japonais, la société investi fortement dans l'innovation.

En 2009, Groupe Gorgé se concentrant sur 3 grands domaines d’activité desquels RECIF était éloignée, RECIF est reprise en direct par Pelican Venture et engage un nouveau plan de développement.

En 2012, la société participe à plusieurs projets de développement européens pour adresser la future technologie du 450 mm (diamètre des galettes de silicium, actuellement d’un maximum de 300 mm).


Francéole (éolien)

Fin 2012, la famille Gorgé investit dans le secteur éolien en reprenant un fabricant de mats d’éoliennes.

Alors que l’industrie éolienne connait sa pire crise, Pelican Venture pense qu’il est possible de consolider une filière fragile en fédérant des acteurs de l’éolien qui pourront, sur les bases d’une gestion opérationnelle renforcée, pérenniser puis développer cette activité. Cette reprise a été réalisée avec le soutien des pouvoirs publics locaux.

Cette opération permet un développement de Pelican Venture dans les énergies renouvelables, alors qu’il est déjà largement présent sur l’industrie pétrolière et surtout nucléaire au travers de son pôle Groupe Gorgé. L’avenir proche nous dira si ce pari audacieux est réussi.